légende et copyrights

L’incroyable diffusion des réseaux sociaux mondialisés conduit certains à faire l’hypothèse d’une continuité de l’humain et du code qui ne serait qu’une extension du raisonnement humain, lui ouvrant par des « rajouts » la perspective de capacités de calcul et de stockage infinies…


légende et copyrights

Ray Kurtzweil (directeur de l’ingénierie chez Google) « Dans les années 2030, si vous avez besoin d’une extension de néocortex, vous pourrez vous y connecter via le cloud directement depuis votre cerveau.

Alors nous disposerons d’un système de pensée hybride fonctionnant sur des composants biologiques et non biologiques, mais la partie non-biologique est sujette à ma loi du retour accéléré. Elle va grandir de manière exponentielle. Souvenez-vous alors ce qu’il s’est passé il y a deux millions d’années la dernière fois que nous avons agrandi notre néocortex, lorsque nous sommes devenus des humanoïdes et reçu ce grand front. (…) le cortex frontal n’est pas vraiment différent qualitativement parlant. C’est une expansion en taille du néocortex, mais cette quantité additionnelle de capacité de réflexion nous a permis alors de prendre une longueur d’avance et de créer le langage ainsi que l’art et la technologie…. Aucune autre espèce n’a fait ça ».

Bien entendu, cette perspective ouvre de nombreux débats sur les enjeux éthiques et sociaux. Ainsi, le même auteur annonce « Il y aura des gens implantés, hybridés, et ceux-ci domineront le monde. Les autres qui ne le seront pas, ne seront pas plus utiles que nos vaches actuelles gardées au pré. » (cf. Magazine Au fait, mai 2014), pendant qu’un scientifique anglais connu pour s’être greffé une puce RFID dans le bras annonce :

« Ceux qui décideront de rester humains et refuseront de s’améliorer auront un sérieux handicap. Ils constitueront une sous-espèce et formeront les chimpanzés du futur. » (Kevin Warwick, Libération, 12/05/02).

chimpanzé du futur se regarde dans un miroir
légende et copyrights


Cette référence au chimpanzé est utilisée par le philosophe Steve Peters qui nous dit que le chimpanzé est en nous… dans son livre « le paradoxe du chimpanzé ». En résumé : "Nous avons trois cortex, le frontal qui cherche les faits, la vérité, le limbique (chimpanzé), qui représente l'émotionnel, l'opinion immédiate, enfin le pariétal qui amasse les données. Face au stress, c'est le chimpanzé qui réagit le plus vite et prend le dessus ; il peut être votre meilleur ami ou au contraire, votre pire ennemi, c'est le paradoxe du Chimpanzé »

extrait du film Matrix la planète des singes, hommes prisonniers des singes

Légende et copyrights

Autrement dit, pour répondre à Ray Kurtzweil ou Kevin Warwick en regardant « la planète des singes »Qui des « transhumains » ou des chimpanzés prendra le dessus ?

Jean-Michel Besnier, philosophe du comité d’éthique du CNRS note de son côté « Dans les entreprises du numérique comme Google, les autistes Asperger sont des employés très recherchés pour leur capacité d’abstraction, leur concentration, leur indifférence à la communication ». On peut se demander alors si tout se résume à une puissance de calcul ou s’il y a autre chose dans l’intelligence que nous révèle en quelque sorte l’appel à ces autistes.