Le S.I. fortement intégré que nous avons construit dans le chapitre III, basé sur de grands progiciels standardisés et fortement configurable et paramétrable est un système de grande taille, mais les acteurs, les parties prenantes de ce système sont en permanence confrontés à des préoccupations de court terme, pour lesquelles ils veulent réagir rapidement, avec le moins d’efforts possibles, et sans remettre en cause trop de choses dans ce système…


Figure 73. L'agilité attendue par les acteurs...

  • L’utilisateur veut personnaliser son poste de travail, pouvoir partager à sa manière avec ses contacts professionnels, et pas seulement dans cette énorme base de donnée derrière le S.I., il veut pouvoir comme dans les réseaux sociaux notifier ses connaissances sur un objet métier, un changement de statut…
  • Les clients et partenaires veulent eux-aussi personnaliser leur relation avec le SI de l’entreprise, ils veulent plus d’interactions, plus de services associés à leurs achats, ils veulent être identifiés et reconnus par ce S.I….
  • Les informaticiens doivent prendre en compte des transformations technologiques continues, aller vers la virtualisation de toutes les infrastructures, réduire les coûts de possession du S.I., automatiser l’impact de la gestion des versions, développer des services facilement accessibles par les parties prenantes, faciliter l’usage des données fournies par le système…

  • Enfin, les décideurs, chefs de projets doivent faire face aux transformations continues des entreprises et de leurs métiers, aux restructurations des organisations, au besoin permanent d’indicateurs, de tableaux de bord au service de fonctions décisionnelles qui deviennent quotidiennes…

Tout le monde veut la quadrature du cercle, de l’agilité d’un système de grande taille fortement contraint…


Figure 74. L'éléphant et le gymnaste...

Autrement dit, tout le monde veut considérer un éléphant comme un gymnaste… ce qui est difficile, et en pratique, chacun essaie d’être un gymnaste autour de l’éléphant…

Il existe des représentations très marketing de ces transformations comme celle du cabinet resultence, spécialisé dans « l’innovation culturelle et managériale », qui a comme slogan « La performance par l’agilité » et organise un « campus des entreprises libérées »

Ces images issues de son site affirment la puissance de l’individu créatif, responsable, motivé… qui devient vite un surhomme… un gymnaste qui semble ne pas être gêné par la taille de l’éléphant, évidemment absent de ces représentations…

Or, la transformation digitale des entreprises doit faire le lien entre l’agilité, la créativité nécessaire des acteurs, et la réalité d’un système de grande taille qu’on ne transforme pas magiquement, qui a ses contraintes, ses habitudes, ses pratiques… C’est la contradiction entre le big bang (qui demande un énorme effort de conduite du changement), et la transformation continue, dont l’agilité est freinée par les pesanteurs du système…

Une solution est bien sûr ce que les économistes classiques appellent la destruction créatrice… que le vieux système disparaisse avec les vieux acteurs d’un marché et que de nouveaux entrants bousculent tout… (Air Bnb, Uber…)


Figure 76. Les 10 tendances de la transition numérique (CIGREF)


Mais l’électricité a produit un système plus complexe et de plus grande tailler que la bougie ! L’innovation disruptive peut bousculer des systèmes, mais ne produit pas nécessairement d’agilité…

Sauf à tout détruire, il faut donc bien répondre à la question… comment transformer un grand système pour être réactif, agile face aux sollicitations externes, sans lui faire perdre ni efficience ni capacité d’évolution ?

Une étude du CIGREF réalisée en partenariat avec HEC-MINES propose 10 tendances structurantes de la transition numérique qui éclairent les enjeux pour les entreprises… Son introduction:

« Présence sur les nouveaux espaces de création de valeur, prise en compte des pratiques émergentes dans la sphère sociétale, structure agile et processus d’innovation ouverte, souplesse de la chaine de valeur, gouvernance et leadership… Tels sont les enjeux de l’entreprise numérique qui sont abordés et décrits dans ce document. »