Cette approche de modélisation pour le pilotage d’un projet ERP peut se représenter dans un cadre de modélisation inspiré de la norme ISO 19439 (approche CIMOSA)

On distingue deux dimensions :

  • la généricité, des normes et standard validés de manière générale, aux modèles particuliers à une entreprise, un site…,
  • et la dimension d’abstraction, de la spécification à l’implémentation dans des systèmes informatiques.

Figure 89. Modélisation, Standardisation et Spécification

Cela conduit à identifier 4 modèles

  • Le modèle générique du progiciel, qui décrit au niveau opérationnel l’usage d’un ERP
  • Le modèle générique métier correspondant à un « standard », ou au modèle CIM
  • Le modèle métier propre à l’entreprise, ou se prennent les décisions d’organisation et de règles de gestion pour utiliser au mieux l’ERP
  • Enfin, le modèle opérationnel de l’ERP configuré, adapté et utilisé dans une entreprise.

Dans ce schéma, on suppose que des experts ont validé des modèles métiers génériques (par exemple le référentiel SCOR en logistique), et ont « réalisé » leur alignement sur des solutions ERP standard.

On peut alors construire un modèle métier d’un projet par spécialisation d’un modèle générique. Sa traduction en projet est alors facilitée puisqu’il s’agit en fait d’un alignement entre le modèle métier particulier et le modèle opérationnel de l’ERP, qui a déjà été aligné sur le modèle métier générique.

Dans cette approche, la standardisation au niveau du modèle métier générique est un puissant facteur d’accélération d’un projet, en supposant que l’ensemble de ce projet soit piloté par les modèles.